5 Dangers à Faire Du Vélo Avec Bébé

De nos jours, le vélo n’est plus seulement un objet de loisir. Même chez les enfants, il est devenu un moyen de déplacement important pour vaquer aux nombreuses occupations. Pour aller chez les amis, faire des promenades en famille ou se rendre quotidiennement au travail, le vélo est devenu un allié incontournable. Qui parle de déplacement parle de fréquentation des routes et de ses autres usagers avec tous les risques que cela comporte. En connaissant les pièges à fuir, vous pouvez éviter les dangers auxquels il faut faire attention en voulant faire du vélo avec bébé.

Les dangers à faire du vélo avec un bébé

Les dangers de la route sont multiples et peuvent revêtir plusieurs facettes. Ils surviennent surtout lorsque l’on s’y attend le moins. Même à vélo, le risque d’accident n’est pas écarté et il est nécessaire de faire attention. La législation en place permet de réguler les activités à vélo et de définir les conditions sécuritaires permettant d’éviter de se mettre en danger, mais cela ne suffit pas. 

Lorsque l’enfant est accompagné sur vélo, il est important de redoubler de vigilance. De même, lorsqu’il est seul à vélo, il convient de l’avertir par rapport aux dangers de la route pour qu’il évite de se mettre dans une situation malheureuse.

Les risques de chutes

Les premiers dangers lorsqu’on fait du vélo avec un bébé sur la route sont les chutes. Même s’ils ne causent que des égratignures et des blessures superficielles, ils peuvent devenir la cause de dangers plus sérieux.

En effet, une simple chute peut déclencher un accident plus grave. Pendant le transport d’un bébé sur un siège ou dans une remorque de vélo, une chute peut bien se produire. Il faut donc être prudent et éviter que cela n’arrive.

Les accidents entre le vélo et un automobiliste

Les interactions avec les automobilistes sont devenues plus fréquentes avec le nombre important de personnes qui utilisent le vélo aujourd’hui. Lorsque vous roulez à vélo avec votre bébé, vous êtes exposé à un risque d’accident. C’est le cas surtout lorsque vous devez vous déplacer directement sur la chaussée, aux côtés des véhicules motorisés.

Il est très rare de voir un cycliste renverser un automobiliste. Souvent, lorsqu’il y a un accident entre un cycliste et un automobiliste, le cycliste est celui qui subit le plus les conséquences. En effet, on est plus exposé en allant à vélo : véhicule trop rapproché, circulation rapide, angle mort, ouverture de portière, etc.

Les collisions avec un piéton

Pour garantir la sécurité de chacun, il y a un certain nombre de règles que les cyclistes doivent respecter. Que ce soit en ville ou hors agglomération, dans la journée comme dans la nuit. En roulant à vélo en ville, un cycliste est autorisé à rouler dans les aires piétonnes, à condition d’aller lentement. Cette cohabitation avec les piétons peut devenir source de chocs réguliers.

Par ailleurs, même s’il est interdit de rouler sur le trottoir, certains cyclistes s’y aventurent. En réalité, il n’y a que les enfants qui soient autorisés à circuler sur les trottoirs jusqu’à l’âge de 8 ans. Mais, en raison de la peur, surtout en transportant un bébé, certains cyclistes préfèrent emprunter la voie des piétons.

Les accidents à vélo en intersections

En agglomération, il n’est pas rare de voir des accidents survenir en intersection. En voulant traverser des carrefours ou intersections, un véhicule peut se déplacer vers la voie adverse et entrer en collision avec un vélo. Surtout sans la présence de panneaux ou de feux tricolores, les risques de collision avec d’autres usagers sont plus élevés. De plus, l’état psychologique, psychique ou émotionnel (fatigue, somnolence, inattention, colère, ivresse, etc.) des autres usagers de la route est susceptible de vous mettre vous et votre enfant en danger.

Les accidents à vélo dus au mauvais état de la route

Il arrive que les dangers qui vous menacent lorsque vous allez à vélo avec votre bébé ne dépendent pas toujours de vous ou des autres usagers. L’état des routes est un facteur important qui cause les chutes ou les collisions en circulation. Le mauvais état de l’infrastructure est parfois à l’origine des accidents.

Les causes des accidents à vélo

La majorité des accidents lorsqu’on est à vélo sont dus à plusieurs facteurs.

La non-maîtrise du vélo : mauvaise conduite, virage mal pris, chute, etc.

La maîtrise de la conduite à vélo est très importante pour limiter les cas de chutes, de collision et d’accidents. Maîtriser la conduite du vélo permet d’éviter la perte d’équilibre, le mauvais freinage, le mauvais pédalage, etc. 

En réalité, certains parents font leur premier apprentissage à l’âge adulte. C’est pourquoi, avant de se lancer sur la route, de surcroît avec un bébé, il est important de prendre le temps de se familiariser avec sa nouvelle monture. Une étape sautée ou précipitée peut devenir plus tard un danger en circulation pour l’enfant et pour le parent.

L’inattention

Les accidents se produisent parce que le cycliste ne fait pas lui-même attention ou parce qu’un autre usager traverse la piste cyclable sans remarquer le cycliste. Lorsqu’on transporte un enfant en siège (avant ou arrière) ou en remorque vélo, on est souvent tenté de jeter un coup d’œil à l’intérieur pour s’assurer qu’il va bien. Or, pendant ce temps, certains parents ne prennent pas le temps de marquer une pause. Il peut alors se produire un accident.

Au non-respect du Code de la route : feux de signalisation…

Pourquoi certains cyclistes grillent-ils les feux ? Au feu rouge, sur un vélo, on ne se sent pas toujours en sécurité, surtout avec un enfant à l’avant ou à l’arrière. On veut alors gagner du temps avant que le signal ne passe au vert et que les automobilistes déclenchent une accélération bruyante. Lorsqu’un cycliste ne s’arrête pas au passage pour piétons ou brûle un feu rouge, il peut mettre plusieurs personnes en danger.

L’absence du bon équipement du cycliste

Défaillance des freins, éclairage du vélo, visibilité du cycliste… L’état de la bicyclette peut être un facteur déterminant dans les risques encourus à vélo. Si votre vélo est en mauvais état (pneus, phares), cela augmente les dangers qui peuvent survenir sur la route. Si par contre, tous les dispositifs de la bicyclette sont en bon état, même en présence du risque, il est possible d’éviter le danger. Il est donc très important de veiller à prendre la route avec un vélo en bon état.

La conduite des autres usagers de la route

Distance de sécurité non respectée, angles morts, direction incorrecte, etc. De l’inattention, oui, cela peut arriver. Mais tout n’est pas toujours dû au fait de vos agissements. Les autres usagers sont aussi responsables des incidents qui peuvent survenir. En effet, la configuration et l’encombrement de certaines voies, en plus de l’inattention d’un conducteur, peuvent causer un accident même si vous conduisez bien à vélo sur la route. Un usager qui tourne à droite plutôt que de tourner à gauche ou ne suit pas la voie principale induit les autres usagers en erreur.

Comment prévenir les dangers à faire du vélo avec un bébé ?

Les enfants sont particulièrement vulnérables aux accidents, qu’ils soient les passagers ou les conducteurs du vélo. Il est donc important de bien préparer vos déplacements avec bébé. En connaissant les risques encourus, vous pourrez facilement les éviter pour votre sécurité et celle de votre bébé.

S’assurer de la maîtrise correcte de son vélo

Il n’y a pas d’âge pour apprendre le vélo. Lorsque vous apprenez le vélo à l’âge adulte, il est nécessaire de maîtriser la notion de l’équilibre, du pédalage, du freinage, du démarrage. De plus, il est indispensable de rouler avec un vélo adapté et un casque. Vous devez également être conscient des risques d’accident qui peuvent se produire en roulant à vélo avec un enfant.

Bien choisir son équipement

Il est important d’utiliser un moyen de transport adapté à l’enfant. La solution choisie va bien entendu dépendre de votre utilisation, de l’âge des enfants et du type de parcours. Il existe de nombreux équipements qui vous permettent de transporter votre enfant à vélo. Pour faciliter le transport de votre bébé, choisissez un équipement qui répond à vos besoins :

  • le siège vélo avant ou arrière;
  • la remorque vélo ;
  • le vélo cargo ;
  • le biporteur ou triporteur ;
  • le maxi cosy ;
  • la barre de remorquage ;
  • etc.

Avant d’acheter votre équipement, pensez au confort de l’enfant, à sa sécurité, à la maniabilité, à l’aspect encombrement, au prix, etc.

Vérifier l’état du vélo avant de sortir avec son bébé à vélo

Avant de partir en balade à vélo, il est primordial de prendre quelques précautions.

  • vérifier les freins ;
  • vérifier l’éclairage (si c’est le soir) ;
  • vérifier les pneus ;
  • vérifier le rétroviseur si votre vélo en possède un (l’idéal, c’est d’en posséder) ;
  • penser toujours à mettre son casque et un gilet réfléchissant.

Il est aussi important de vérifier l’état des équipements du moyen par lequel on veut transporter son enfant (siège vélo, remorque vélo, cargobike, …). Ensuite, il faudra s’assurer que le montage des équipements du bébé pour le vélo est bien fait. Au besoin, n’hésitez pas à solliciter un professionnel pour monter les équipements.

Respecter les règles de base pour circuler à vélo

Le code de la route s’impose à tous : bus, automobilistes, piétons, motards et cyclistes. Pour votre sécurité et celle de l’enfant, il est important de maîtriser et de respecter les règles de sécurité routière minimales, comme s’arrêter à un feu rouge par exemple. Il est également nécessaire de connaître et de maîtriser tous les panneaux de signalisation essentiels pour circuler à vélo (stop, sens giratoire, cédez le passage, sens interdit, piste cyclable…).

Voici quelques règles de circulation à respecter pour prévenir les dangers :

  • Serrer sa droite sur la chaussée ;
  • Ralentir et freiner correctement ;
  • Ne pas se faufiler entre les voitures ;
  • S’arrêter sans perdre l’équilibre ou tomber ;
  • Ne jamais effectuer de dépassement des véhicules par la droite ;
  • Respecter une distance de sécurité avec les autres véhicules ;
  • Utiliser les pistes ou les bandes cyclables quand il y en a ;
  • Toujours signaler son intention de tourner dans un sens, à l’aide d’un bras levé dans la direction souhaitée ;
  • Rouler moins vite sur les routes en mauvais état ;
  • Etc.

Éviter les situations et comportements à risque

Généralement, avec une enfant sur un vélo, on peut avoir du mal à faire face à une circulation complexe. Il faut donc apprendre à reconnaître les situations et les comportements susceptibles de représenter un danger pour mieux les éviter :

  • À certains moments (circulation dense, sale temps, pluie, feuilles mortes, chaussée encombrée, obscurité), s’arrêter pour traîner le vélo lorsque le moyen pour transporter l’enfant le permet.
  • Sur un vélo, ne jamais porter d’écouteurs ou de casques audio susceptibles d’émettre du son (téléphone, musique…).
  • En cas de sortie groupée à vélo (famille ou entre amis), rouler de préférence en file indienne, notamment la nuit ou si les conditions l’exigent (chaussée étroite…).
  • Ne pas rouler à proximité des voitures à l’arrêt pour entrer en collision lors de l’ouverture d’une portière ou lorsqu’une personne sort entre deux véhicules.
  • Se placer légèrement devant les véhicules aux intersections ou aux feux, serrer bien à droite lors de virages pour être visible par les conducteurs ;
  • Éviter les obstacles dangereux : routes glissantes (plaque d’égout mouillée, marquage au sol, rail de train ou tramway…). Surfaces instables (cailloux, bosses, nids de poule, dos d’âne abîmé, etc.).

Quelques accessoires nécessaires pour transporter un bébé à vélo

Il existe de plus en plus d’accessoires pour améliorer le confort de votre bébé à vélo. On retrouve des accessoires pour protéger contre la pluie, le froid, le vent, le soleil, etc. Vous pouvez également trouver des éléments pour caler la nuque, un cale-pied, un pare-jupe, etc.

Pour finir, assurez que votre enfant soit prêt à monter à vélo avec vous. Il ne vous reste plus qu’à profiter des joies de la pratique à vélo avec votre enfant.

Laisser un commentaire